Sébastien : demain n’attend pas

Qui êtes-vous ?

Un quadragénaire en situation de handicap, à mobilité réduite, qui tente de s’activer de son vivant ; parfois trop, parfois pas assez à mon goût. Je me suis formé en physique, en économie de la santé, en pédagogie d’adultes. Je travaille comme formateur indépendant, militant, employé dans un hôpital et entrepreneur en ayant co-fondé en 2011 le bureau d’étude en accessibilité universelle id-Geo basé à Lausanne, premier du genre en Suisse. Je suis aussi élu au Conseil communal du chef-lieu vaudois.

Que préférez-vous dans votre métier ?

J’ai plusieurs métiers donc et tâches en quelque sorte, j’aime cette variété. Les exigences sont diverses et se nourrissent les unes aux autres, pour le meilleur j’espère. Ce n’est pas pareil d’être indépendant en temps de crise sanitaire, cela demande de la créativité. Comme il est différent de travailler dans une entreprise étatique ou gérer la confiance des électeurs, ou encore assumer la création d’emplois ou revendiquer en tant que militant l’application du droit.

Mais id-Geo reste une aventure tout à fait particulière que j’ai la chance de partager avec des associés et des collaborateur·trice·s incroyables d’intelligence et d’humanité. Comme entreprise, fait rare dans le domaine du handicap, nous améliorons l’inclusion et la participation sociale en accompagnant nos mandants, en adaptant les environnements et aussi en changeant le regard et les mentalités je crois. Les clients qui nous font confiance pour des formations ou du conseil sont variés : des villes, des cantons, des aéroports, des organisations internationales, des caisses de prévoyance, des musées, des entreprises générales, des associations, des hautes écoles, des banques, des coopératives et j’en passe.

Portrait de Sébastien

Je crois que ce qui est important c’est d’une part d’éduquer tout à chacun à l’utilisation, à la cohabitation avec le monde digital, le comprendre, chercher comment l’apprivoiser pour en tirer le meilleur.

Sébastien

Avec une telle diversité de clients, ce que j’apprécie tout particulièrement c’est d’entrer dans un « monde » que je ne connais pas, adopter un regard neuf, apprendre par la même occasion des choses que je n’avais jamais imaginées – et tout cela en quelque sorte « grâce » au handicap!

Depuis le confinement, qu’est-ce qui a changé pour vous ?

Les contacts sociaux ont été drastiquement réduits évidemment, et je suis un homme qui aime les relations, de toutes sortes. De cette expérience, j’espère en ressortir pas trop affaibli ; au contraire, capable de me transformer et profiter avec d’autres de changer notre société. On verra. Mais aussi, je suis triste d’être rappelé ainsi de la vulnérabilité des personnes handicapées, âgées, économiquement pauvres, aux emplois précaires qui souffrent et que certains découvrent comme si avant cela n’existait pas. Il faut le dire clairement : ces difficultés – économiques, inclusives ou sociales – ont toujours été présentes parmi bien d’autres discriminations et inégalités diverses, coronavirus ou pas. Il faut absolument s’attaquer à certaines précarités sans tarder.

Qu’est-ce qui est essentiel pour vous en ligne ?

Internet est un outil formidable selon l’utilisation qu’on en fait. Il peut être source de toutes sortes d’enrichissements pour une frange de la population notamment, comme il peut être source d’enfermement. Cela n’a rien à voir avec une situation de handicap mais évidemment cela s’applique de toute évidence facilement à des personnes avec une autre diversité fonctionnelle qui pourront compenser en accédant à un autre monde. Je crois que ce qui est important c’est d’une part d’éduquer tout à chacun à l’utilisation, à la cohabitation avec le monde digital, le comprendre, chercher comment l’apprivoiser pour en tirer le meilleur et éviter les nombreux pièges.

Et puis bien sûr, c’est devenu une forme de bien commun qui doit être accessible à tout le monde, handicap ou pas, de la même manière. Je travaille beaucoup à l’écran, l’environnement physique comme digital doit être adapté. Les sites doivent être simples, les moyens de contact variés (email, WhatsApp, téléphone) de manière à choisir ce qui convient le mieux à chacun. Pour moi, Internet est une vitrine, un attrait aussi à créer des relations, des partenariats peut-être. Il ne sert à rien de surcharger, de vouloir tout dire ou d’en jeter plein la vue avec du contenu ou des effets incroyables, au contraire « less is more ».

Un rêve ou un projet que vous souhaitez réaliser ?

Un jour, j’aimerais observer des aurores boréales mais je suis frileux alors…


Vous êtes sur le point d’aménager un bâtiment ou d’accueillir un travailleur en situation de handicap dans votre équipe et vous ne savez pas par où commencer?

Consulter les formations d’id-Geo

L’ accessibilité universelle réunit les éléments nécessaires pour que toute personne – y compris en situation de handicap – puisse vivre en pleine autonomie, participer à la citoyenneté et bénéficier des services proposés par la société.

Autrement dit, l’accessibilité intervient dans des domaines comme :

  • l’accès aux bâtiments et l’aménagement des logements et lieux publics
  • l’accompagnement de personnes, l’accès à la formation et à l’emploi
  • les offres touristiques et culturelles
  • l’accès à l’information